Foire aux questions

Questions fonctionnelles

Tout d’abord, pour vous adresser un message de confirmation lors de la création de votre compte et vous expliquer le processus à suivre afin d’entreprendre votre démarche.

Ensuite, pour créer votre compte avec un identifiant unique qui vous permettra ensuite de vous connecter à celui-ci.

Et finalement, pour assurer un suivi personnalisé.

Sachez qu’en tout temps, vous pouvez effacer votre compte Psylio. Votre adresse courriel et les exercices associés seront sauvegardés pendant 90 jours. Ils seront ensuite supprimés de manière définitive.

Tous les textes, pistes de solution et exercices de la plateforme Psylio ont été rédigés et approuvés par l’équipe clinique d’Optania.

  • Nancy Boisvert, M.Ps psychologue membre de l’Ordre des psychologues du Québec
  • Jessica Glidden, Psychoéducatrice membre de l’Ordre des psychoéducateurs du Québec
  • Alexandra Verreault, D.Ps. psychologue membre de l’Ordre des psychologues du Québec

Poursuivre la démarche avec un professionnel

Avoir des soucis et en ressentir les divers effets peut être envahissant et préoccupant. Si votre état actuel vous inquiète ou inquiète vos proches, il est peut-être temps d’en parler…

Il est possible que vous ayez certaines appréhensions en lien avec la consultation d’une personne externe. Vous pouvez même en avoir davantage si vous avez déjà vécu une situation où le contact était plus difficile avec l’intervenant. Il est aussi possible que les émotions ressenties en rencontre aient été éprouvantes ou que vous n’ayez pas remarqué d’effet immédiat.

Comme le soutien professionnel est un processus, il peut se dérouler en diverses phases. Certaines peuvent d’ailleurs être plus prenantes que d’autres. Le professionnel demeure avec vous pour vous accompagner tout au long de ces phases. Il est donc important d’apprendre à nommer vos malaises ou vos peurs pour qu’il puisse vous guider et vous soutenir. Sachez aussi que, même si vous avez déjà été déçu par une expérience passée, cela ne veut pas dire que ce sera encore le cas.

Un lien peut se développer différemment avec un autre professionnel qui pourrait vous faire cheminer. De toute façon, vous avez toujours le choix, tout au long du processus, de poursuivre la démarche, de la suspendre ou même de la reprendre avec un autre professionnel. Vous ne risquez rien. Sinon, de prendre les devants pour cheminer vers votre mieux-être et celui de votre famille.

Pour choisir votre intervenant, vous pouvez appeler le programme d’aide aux employés présent dans votre milieu de travail. Vous pouvez aussi prendre la référence d’un ami, d’un collègue ou d’un médecin. Finalement, sachez qu’en tout temps, vous pouvez rechercher un professionnel parmi les services offerts dans votre région.

Lorsque vous décidez d’entreprendre une démarche avec un professionnel, vous pouvez vous attendre à ce que ce dernier suive certaines étapes. Tout d’abord, les premières rencontres serviront à l’évaluation. L’intervenant vous posera diverses questions sur votre situation, et vous soulèverez les besoins prioritaires ensemble. Il sera alors temps de nommer vos attentes. Vous commencerez ainsi à vous impliquer pour que les rencontres répondent le plus possible à vos besoins.

C’est en début de processus que le professionnel vous fera signer un formulaire de consentement. Votre intervenant s’assurera du caractère confidentiel des rencontres et de votre liberté à y participer. Il recueillera certaines données nominales.

Par la suite, vous établirez ensemble les objectifs des rencontres. Vous conviendrez alors de la fréquence et de la durée de celles-ci. Vous entamerez ensuite les rencontres. Vous discuterez de divers sujets et travaillerez certains enjeux présents dans la situation. À ce stade, le professionnel peut, selon la problématique et les besoins, vous donner de l’information sur ce que vous vivez. Il pourra aussi vous accompagner dans la mise en pratique d’outils ou de stratégies.

Il est important de noter que l’accent est d’abord mis sur le développement de la relation thérapeutique entre le professionnel et le client. Comme une relation sincère basée sur la confiance mutuelle aura de meilleurs résultats, il est primordial qu’un lien se crée entre les deux individus. Il est aussi de votre responsabilité de participer à ce développement.

Oui, c’est vrai, il se peut que la simple idée de devoir parler à quelqu’un de ce qui vous habite puisse présenter une source de stress.

C’est bien légitime!

Rassurez-vous toutefois, car un professionnel qualifié saura contenir vos craintes, vos émotions et vous soutenir dans l’expression de celles-ci. La peur de ce que l’on connaît peu ou mal peut brimer notre motivation. Pourtant, lorsque le processus thérapeutique est engagé, il est possible de travailler ces résistances et de progresser.

Il est important de se rappeler que ce n’est pas parce qu’on ne parle pas de quelque chose que ce quelque chose n’existe pas. Les conflits qui prennent racine en vous vont demeurer même si vous les ignorez. Ceux-ci risquent de s’enraciner davantage. Vous pourriez alors avoir des réactions exagérées à des situations anodines et vous en resteriez surpris.

Demandez-vous ce qui vous fait hésiter ou ce qui fait que vous refusez d’entreprendre une démarche avec un professionnel. Pour chaque raison trouvée, cherchez un contre-argument plausible et favorable à la démarche.

Plusieurs raisons peuvent faire en sorte que l’on éprouve de la difficulté à s’ouvrir à quelqu’un : la crainte du jugement, la peur de se replonger dans nos émotions désagréables, l’appréhension de faire pire ou encore le fait de ne pas connaître suffisamment le professionnel devant nous.

Toutes ces craintes sont normales et légitimes, mais elles peuvent freiner l’investissement dans la relation thérapeutique.

Avant de pouvoir révéler nos tracas, nos émotions, nos préoccupations ou nos peurs, il faut se sentir réellement en confiance. D’une part, s’assurer de la compétence de l’intervenant en vérifiant sa présence au tableau de son ordre professionnel peut contribuer à nous rassurer. D’autre part, vous pouvez le questionner sur son approche et sur ses expériences professionnelles. Vous pourrez ainsi voir si sa façon d’entrer en interaction vous convient.

Par ailleurs, plus on est disposé à nommer ce que l’on vit intérieurement, plus il sera facile pour l’intervenant de cibler nos besoins et de nous accompagner adéquatement. Ainsi, si une personne a tendance à retenir de l’information ou à ne rien dire, sa situation évoluera plus lentement. Le professionnel devra d’abord travailler sur ses résistances.

Pour vous ouvrir, débutez, selon votre niveau d’aisance, par ce qui concerne le moment présent. Si vous avez des craintes, nommez-les! Si vous êtes ambivalent, mentionnez-le. Nommez ensuite pourquoi vous avez recours à ces rencontres et ce que vous espérez en retirer. Pour le reste, vous verrez avec le professionnel qui vous orientera vers divers sujets, selon vos besoins.

Les spécialistes, comme les psychologues, les psychothérapeutes, les travailleurs sociaux et les psychoéducateurs, sont des personnes appartenant à un ordre professionnel dont la mission est de protéger le public. Il s’assure de la compétence de ses membres et de leur adhésion à un code spécifique de déontologie.

Chaque code de déontologie fait référence à des attitudes, à des actions et à des obligations par rapport à la profession et au client. Ainsi, dans ces codes, l’aspect du secret professionnel est d’une grande importance.

Les professionnels ne peuvent divulguer les informations reçues par leurs clients. Ils ne peuvent dévoiler le contenu des rencontres ou toute information sans le consentement de ces derniers. Seule la prévention d’un acte de violence, par exemple un suicide, permettrait à l’un de ces professionnels de révéler une information spécifique sur son client sans son consentement.

La consultation est victime de nombreux préjugés. Consulter est signe qu’une personne prend sa vie en main et désire donner du sens à ce qu’elle vit! N’est-ce pas un signe de force que de savoir que l’on a besoin de soutien? C’est d’autant plus un signe d’humilité que de reconnaître notre limite pour pouvoir mieux la comprendre et mieux réagir.

Rencontrer quelqu’un pour échanger et exposer nos malaises, nos problèmes et nos préoccupations a de nombreux avantages. Cela permet d’extérioriser ce que l’on vit, d’amener le problème à ne plus faire partie uniquement de soi pour mieux s’en détacher. C’est l’occasion de partager avec une personne neutre qui voit la situation de l’extérieur.

Les rencontres permettent aussi de donner une tout autre perspective à la situation. Elles donnent la possibilité de voir certains éléments mal considérés et de se distancer. Qu’importe vos craintes, l’intervenant peut vous accompagner pour y faire face.

Il y a autant de raisons de consulter qu’il y a de personnes qui consultent. En général, la raison peut être rattachée à une instabilité émotionnelle, à une peur, à une épreuve, à une perte de contrôle de soi ou encore à une insatisfaction dans l’une ou plusieurs sphères de sa vie. L’intervenant peut vous soutenir dans votre recherche d’équilibre.

Voici maintenant les options qui s’offrent à vous. Vous pouvez appeler pour recevoir de l’aide directe.